Technologies

Compostage des ordures ménagères

Une fraction importante  des ordures ménagères des pays en développement est constituée par des éléments organiques ou biodégradables (restes d’aliments, déchets des jardins, feuillages, papier et cartons,…). Le compostage est une technique qui permet de valoriser ces éléments en amendement agricole.  Il s’agit de mettre en tas les déchets organiques, de les arroser et de les retourner régulièrement jusqu’à l’obtention d’un produit hygiénisé  et stabilisé  semblable aux terres des forêts, le compost.  La technique est facile à mettre en œuvre, avec des matériels disponibles localement.

Le compostage des ordures ménagères permet donc non seulement d’éliminer une partie importante de nos déchets et ainsi de ses effets néfastes, mais il contribue également au développement agricole par la production d’amendement de qualité pour rendre les sols plus fertiles. Par ailleurs, l’activité génère beaucoup d’emplois accessibles aux femmes, à des personnes sans diplômes ou d’autres personnes vulnérables.

Composter les déchets signifie, lutter contre le changement  climatique car les ordures ménagères déposés en tas se décompose en condition anaérobie et génère beaucoup de méthane, un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2, alors que le compostage étant un traitement aérobie (décomposition en présence d’oxygène), ces émissions de méthane sont évités.De plus, la combustion non contrôlée des déchets est une pratique courante dans les pays en développement. Cette combustion conduit à la volatilisation du carbone (sous forme de CO2) dans l'atmosphère et donc une perte nette en matière. Grâce au compostage, la majeur part du carbone contenu dans les matières organiques est stabilisée et stocké. Le compost une fois épandu dans les champs contribue à stocker ce carbone dans les sols agricole et augmente à terme leurs fertilités.

Procédé de compostage (source: Africompost)

Recyclage des combustibles

A Madagascar, le bois énergie constitue la principale source d’énergie de plus de 90% de la population. Certains industriels dans leurs activités utilisent également des volumes importants de bois. Dans la mesure où les besoins augmentent d’année en année et que l’offre en  biomasse n’arrive pas à la couvrir, la plupart de l’activité liées au bois énergie sont illicites et touchent même les forêts naturelles.  Cette situation engendre deux soucis  majeurs, en premier lieu l’approvisionnement en quantité suffisante pour assurer le besoin et la préservation des ressources naturelles.

Les ordures ménagères constituent une source potentielle de biomasse valorisables en combustibles (bois et déchets de bois, coques de coco, branchages, papier et cartons, déchets de charbons, …) pour le cas de la ville de Mahajanga environ 35% des déchets municipaux sont constituée par des biomasses. C’est dans ce sens que Madacompost a développé depuis 2013, l’activité de production de combustibles à partir des éléments récupérés des ordures ménagères.   L’objectif étant en premier lieu,  de traiter et éliminer les déchets en les transformant en de nouveaux produits réutilisables dans la vie quotidienne et aussi de contribuer à alléger les pressions sur les ressources naturelles par la récupération au niveau des déchets au lieu de détruire davantage les forêts.

Recyclage des sachets plastiques

Les emballages plastiques font partie de la vie quotidienne de la population surtout dans les grandes villes. A Madagascar, malgré le décret ministériel interdisant la production et la vente de certains types de sachets plastiques, on retrouve encore une partie importante de ces types de déchets dans les poubelles. Il s’agit de déchets non biodégradables (Parfois plus de 400 ans sont nécessaire pour atteindre une décomposition de ces matières) et engendrent plusieurs problématiques pour l’assainissement (pollution visuelle, bouchage des canaux d’évacuations, etc.….) sans tenir compte des enjeux et impacts sur l’environnement (pollution de l’eau, intoxication des êtres vivants, ….)

L’activité PLASTECO de Madacompost est une solution à cette  problématique par le recyclage des sachets plastiques des ordures ménagères. Le procédé,  consiste à fusionner les sachets plastiques dans un réacteur et après ajout de matériaux, on obtient une pâte homogène semblable aux bitumes qu’on met dans des moules. Cette pâte est ensuite refroidit pour obtenir les produits souhaités (pavés autobloquants, briques, pots fleurs, piquets, planche, dallette, tuile etc. …).  Cette technique, contrairement aux procédés industriels,  ne nécessite pas le lavage préalable des sachets plastiques, elle est accessible aux grandes villes des pays en développement, car les matériels utilisés peuvent être confectionnés localement et le procédé ne nécessite pas l’utilisation de technologie sophistiquée.

A titre indicatif, une pièce de brique produite par MADACOMPOST élimine au minimum 1 kg de sachets plastiques, soit environ 175 pièces de sachets plastiques de taille moyenne. Annuellement, cette activité PLASTECO de MADACOMPOST permet d’extraire annuellement 40 tonnes de sachets plastiques de la décharge municipal.